Historique du Collectif34


Le
Collectif34 des crèches associatives a été créé de façon informelle il y a une vingtaine d’années. Il réunit des professionnels des crèches associatives et des parents gestionnaires de crèches associatives autour des questions de la qualité de l’accueil, des difficultés de financement, des relations parents-professionnels ou crèches-institutions.

En 2007, nous avons formalisé cette démarche en fondant une association qui regroupe aujourd’hui 43 crèches associatives sur les 65 que compte l’Hérault et 10 adhérents individuels (professionnels et parents).

Cette mise en réseau des professionnels et des parents des structures associatives permet de développer et de conforter les synergies entre les structures mais aussi avec les partenaires institutionnels et les collectivités locales.

 

Dates clefs 

2017

Projet FACT – financement par l’ARACT d’une formation « Soutenir et renforcer les pratiques managériales des directeurs d’EAJE » qui se déroulera dans les locaux du Collectif34 de février à décembre 2017 et permettra d’etablir une plaquette à destination des directeurs/trices.

2016

Depuis le 1er janvier 2016, un service de Prestation Paie est proposé aux crèches adhérentes du Collectif34. A la fin de l’année, le Collectif34 gère la prestation paie pour 4 structures (40 bulletins de salaire par mois).

2015

Mise en place d’Action Interêt Collectif Regional (AICR), formations financées par la branche profesionnelle. Le Collectif en est le porteur de projets.

2014

Embauche de la secrétaire. Sous la responsabilité du CA, elle est responsable du bon fonctionnement général du secrétariat et de la gestion du site Internet public.

2013

Embauche de la secrétaire comptable. Sous la responsabilité du CA, elle a pour mission de participer et de soutenir les actions de coordination, notamment dans les domaines financiers.

2011

Embauche de la coordinatrice . Sous la responsabilité du Conseil d’Administration, elle a pour mission de coordonner les attentes et les besoins des EAJE, de la CAF, des Mairies et Collectivités Territoriales, et de la PMI (Conseil Départemental).

2004

La troisième action importante a été la mobilisation des parents et professionnels en septembre 2004, quand le Gouvernement a supprimé des emplois aidés (CES). Les crèches associatives survivent grâce aux emplois aidés.

2001

La deuxième action commune a été la demande d’un audit sur la mise en place des 35 heures. Une convention ‘ »Appui conseil à la réduction et à la réorganisation de travail » avec la DDTE a permis de réfléchir sur les difficultés de travailler et de trouver des solutions pour l’aménagement des horaires et des conditions de travail. 11 crèches de l’Hérault ont pu bénéficier de cette aide.

2000

La première action commune a été la mise en place d’une commission pour permettre à des salariés non diplômées de crèches associatives de pouvoir entrer en formation d’éducateur de jeunes enfants à l’IRTS de Montpellier sur dossier. Cela a permis de respecter les normes d’encadrement, demandées par la PMI, dans les crèches associatives. Cette une action a été menée sur tout le Languedoc-Roussillon avec le soutien de la DRASS, du conseil Général de chaque département, des organismes de formation, de l’IRTS. Cette action a permis qu’une quinzaine de personnes soient formées et qualifiées avec succès.

1997

Les crèches parentales et associatives se sentaient isolées et ont commencé à proposer des réunions bimestrielles, des échanges d’informations sur leur fonctionnement et les difficultés qu’elles pouvaient avoir avec les partenaires (PMI, CAF, les communes, DDTE…) . Le but principal était l’envie de travailler ensemble, d’avoir des réponses identiques avec les partenaires.

 

Historique2

  Encore plus loin dans l’Histoire….des crèches associatives

 

une livre ML CADART biographeC’est consécutivement au mouvement contestataire de 1968 qu’apparaissent les crèches sous forme d’associations loi 1901. L’émancipation des femmes tant d’un point de vue professionnel que personnel ; mais aussi le choix de certains parents pour la création d’un nouveau type de structure d’accueil y sont pour beaucoup…..Le statut d’association loi 1901 permet à tous les parents adhérents d’être plus partie prenante de la vie de la crèche. Mais il ne faut pas oublier qu’à l’origine ce sont les parents eux-mêmes qui assuraient à tour de rôle l’encadrement des enfants sous la dénomination de « crèche parentale » (quelques structures fonctionnent encore ainsi dans d’autres régions).

Source: « Des crèches sauvages à la structuration du réseau associatif » de Marie-Laure Cadart