• 2020

    Dans le cadre d’un DLA, actualisation du projet associatif du Collectif34, formalisation de l’organisation interne, répartition des missions entre l’équipe salariée et les administrateurs.

  • 2019

    Mobilisation et manifestations aux côtés des professionnels de la petite enfance, des parents, de l’association « Pas de bébés à la consigne » et de la FNEJE pour lutter contre la loi ESSOC.
    Suppression du service de prestation paie. 

  • 2018

    Suite à la suppression des contrats aidés, des rencontres d’adhérents et des groupes de travail sont organisés avec tous les partenaires financeurs et institutionnels (CAF, CD34 PMI, Collectivités territoriales, Préfectures, Députés, Sénateurs) L’objectif est d’accompagner les structures menacées de fermeture et sensibiliser les partenaires afin de trouver une solution pérenne.

  • 2017

    Le gouvernement annonce la suppression brutale des contrats aidés, le Collectif34 se mobilise et organise une manifestation et des rencontres avec les adhérents.

    Le poste de secrétaire évolue vers un poste de gestionnaire de paie et Web master.

  • 2016

    Depuis le 1er janvier 2016, un service de Prestation Paie est proposé aux crèches adhérentes du Collectif34. A la fin de l’année, le Collectif34 gère la prestation paie pour 4 structures (40 bulletins de salaire par mois).

  • 2015

    Premier semestre installation du Collectif34 dans les locaux de la Mosson.

    Le Collectif34 est le porteur du projet de la mise en place d’une Action d’Intérêt Collectif Régional (AICR), concernant des formations financées par la branche professionnelle. 

  • 2013

    Création du poste de secrétaire comptable. Sous la responsabilité du CA, la secrétaire-comptable a pour mission de participer et de soutenir les actions de coordination, notamment dans les domaines financiers.

  • 2007

    Création de l’association loi 1901, le Collectif34 des Crèches Associatives

    Création du poste de coordination. Sous la responsabilité du Conseil d’Administration, la coordinatrice a pour mission de repérer les attentes et les besoins des EAJE, de coordonner des actions pour y répondre en y associant les partenaires, CAF, Mairies et Collectivités Territoriales, Conseil Départemental (PMI)…

    Mise en place du partenariat financier avec la CAF, la Mairie de Montpellier, le Conseil Général dans le cadre d’une convention annuelle.

  • 2004

    La troisième action commune a été la mobilisation des parents et des professionnels en septembre 2004, quand le Gouvernement a supprimé des emplois aidés (CES). Pour fonctionner, les crèches associatives ont besoin des emplois aidés.

    Dans le même temps, le Conseil Général a mis en place une « Commission Départementale sur l’Accueil du Jeune Enfant » (CDAJE) dans l’Hérault et le Collectif34 a été sollicité pour être représenté. C’est Mme Lydie SOSPÉDRA, auxiliaire de puériculture à « Ricochet » qui a été désignée pour participer aux réunions de cette commission. Cela s’est concrétisé par un travail sur deux ans dans une sous-commission sur l’accueil de l’enfant en situation de handicap.

    Cela a permis la création d’une Charte sur l’accueil de l’enfant en situation de handicap et la mise en place de subvention, accordée par le Conseil Général, pour que les crèches associatives de l’Hérault puissent bénéficier de formations et de financement d’analyse de pratiques liées à l’accueil d’enfants en situation de handicap.

  • 2001

    La deuxième action commune a été la demande d’un audit sur la mise en place des 35 heures. Une convention « Appui conseil à la réduction et à la réorganisation du travail » avec la DDTE a permis de réfléchir sur les difficultés rencontrées et de trouver des solutions pour l’aménagement des horaires et des conditions de travail. 11 crèches de l’Hérault ont pu bénéficier de cette aide.

  • 2000

    La première action commune a été la mise en place d’une commission pour permettre à certains salariés non diplômés des crèches associatives de pouvoir entrer, sur dossier, en formation d’éducateur de jeunes enfants à l’IRTS de Montpellier. Cela a permis de respecter les normes d’encadrement demandées par la PMI dans les crèches associatives tout en gardant les personnes concernées en poste. Cette action a été menée sur tout le Languedoc-Roussillon avec le soutien de la DRASS, du conseil Général de chaque département, des organismes de formation, de l’IRTS. Une quinzaine de personnes ont été formées et qualifiées avec succès.

  • 1997

    Les crèches parentales et associatives se sentant isolées, ont commencé à proposer des réunions bimestrielles afin d’avoir des échanges d’informations sur leur fonctionnement et  sur les difficultés qu’elles pouvaient rencontrer avec les partenaires (PMI, CAF, les communes, DDTE…). Les motivations principales étaient l’envie de travailler ensemble et de pouvoir présenter des réponses identiques aux partenaires.

Menu